Harald Verniers

finisher 2017


Le Tour du Mont Blanc cyclo, ce n'est pas une course, c'est beaucoup mieux que ça ! C'est une véritable aventure humaine, un défi total, l'expression du dépassement de soi à l'état pur. Le tout dans une ambiance conviviale, avec un esprit d'entraide et d'encouragement entre participants. Et que dire du parcours... tout simplement somptueux.
Trois pays à sillonner, des cols aussi beaux les uns que les autres à franchir et des paysages de cartes postales à contempler. Bref, le bonheur absolu pour les amoureux de montagne passionnés par la petite reine.

Depuis quelques années, j'écoutais avec admiration les récits de mes amis cyclistes qui me décrivaient leurs épopées au Tour du Mont Blanc. Pour ma part, cette épreuve me semblait tout simplement surhumaine et inaccessible. Mais au fond de moi, sans oser me l'avouer, je rêvais d'y participer.

En 2017, j'ai enfin pris la décision de m'y inscrire, non sans une certaine appréhension au vu du parcours qui est dantesque. Quelques mois plus tard, par un beau matin du 15 juillet à 05h00, j'y étais !

C'était le grand départ d'une journée qui allait devenir inoubliable. Je suis passé par toutes les émotions durant ce périple, seul avec moi-même : enthousiasme, joie, émerveillement mais aussi des moments de doutes face à l'adversité, notamment dans le magnifique mais ô combien difficile col du Grand St-Bernard. Mais l'abandon n'a jamais été une option.

A force de détermination et d'encouragements, non seulement de mon ami Claude (qui en était à son sixième TMB consécutif !) mais aussi de personnes que je ne connaissais pas (dont je n'oublierai jamais les visages), j'ai réussi à franchir ces difficultés. A mon plus grand étonnement, j'ai même retrouvé un certain état de fraicheur à l'entame du Cormet de Roselend.
A la tombée de la nuit, à l'issue d'une journée exceptionnelle, le dernier chapitre s'écrivait avec une fin heureuse.

En franchissant la ligne d'arrivée, envahi par l'émotion, j'ai vécu comme de nombreux autres courageux cyclistes ce moment si particulier et délicieux, fait de bonheur, de fierté et déjà presque de nostalgie. J'étais désormais l'un des heureux "finishers" du TMB ! Ereinté par des heures d'effort, j'avais dit "plus jamais" mais il ne fallut que quelques heures pour que l'envie de recommencer l'aventure ne m'envahisse.

En 2018, je serai à nouveau sur la ligne de départ pour de nouvelles aventures !